Pourquoi s'intéresser à l'articulation entre
la lecture, l'écriture et la grammaire (ALEG) ?

Tout simplement parce que celle-ci ne se fait pas naturellement!

Études après études, programmes après programmes, grammaires après grammaires, les constats sont toujours les mêmes : les élèves ont de la difficulté en écriture, et cela principalement dans les volets concernant les aspects langagiers (orthographe, syntaxe, vocabulaire, etc.). Quant à la lecture, il semble que plusieurs ne sachent pas trop comment exploiter les notions grammaticales pour cette compétence (compréhension, interprétation, réaction, jugement critique). Faire plus de cours de grammaire n’est pas la solution : c’est déjà la pratique la plus courante en classe de français, et les résultats ne sont pas fameux…

 

C’est ici que l’ALEG entre en jeu!

logo-aleg-264px

Lire la suite →

Pour en connaître davantage, lire aussi :